Go to Top

Si vous pensez que le triathlon est inaccessible, détrompez-vous !

Je n'ai pas toujours été sportive …

Si vous pensez que le triathlon est inaccessible, détrompez-vous !

Je n'avais jamais fait de compétition sportive, puis je me suis mise dans la tête que je pouvais courir un 10km. Ce que j’ai fait à Ottawa en 2011.

De fil en aiguille, j’ai fait un 1er triathlon Olympique en 2012. J’ai dû apprendre à nager convenablement en m’entrainant dans ma piscine de 10m afin de tenter de concilier travail – famille – entrainement.

J’avais définitivement négligé mon entraînement de vélo, étant plus difficile à concilier, mais quel sentiment d’accomplissement, de fierté, et de dépassement de soi !

Puis, a suivi une période de ma vie où j’ai dû faire de longues heures au travail et je savais que je devais évacuer tout ce stress.

Y a-t-il meilleur moyen que le sport ?

Je me suis mise à m’entrainer plus sérieusement, plus rigoureusement.

Avant cette période de ma vie, je crois toujours avoir fait ce que je croyais que les gens attendaient de moi.

Mais là j’avais enfin découvert une passion que je pouvais pratiquer pour moi uniquement.

Mon truc : je m’entraine dès que je me lève le matin sans me poser de question. Sinon j’ai mille raisons de ne pas le faire. On a toutes, chaque jour une raison de ne pas s'entraîner, c’est juste qu'elle est différente chaque jour…

Si nous attendons d'avoir le temps pour le sport, on ne le fera jamais.

C’est vrai que ça demande des efforts, de l’organisation, quelques sacrifices mais je crois très sincèrement que les avantages dépassent largement les inconvénients.

Chaque matin je commence ma journée par un challenge sportif.

Ce qui me procure en bonus une énergie et une joie de vivre hors du commun, grâce aux endorphines et à la dopamine secrétées.

Cette nouvelle passion a changé ma vie. Maintenant je me définis comme une femme sportive, une athlète, une triathlète, une marathonienne et bientôt je l’espère ; une IronMan

Geneviève Labelle